Déclaration de FIND sur la RAM, la surveillance et la préparation aux pandémies au G20 en Inde

Priorité 1

Prévention, préparation et intervention en cas d’urgence sanitaire (en mettant l’accent sur « Une seule santé » et la RAM)

Prononcée par Bill Rodriguez, PDG de FIND
Thiruvananthapuram, Kerala, Inde, 18 janvier 2023

    J’aimerais partager l’expérience du travail de FIND en matière de diagnostic au cours des 20 dernières années et notre travail pendant la pandémie de COVID-19, en tant que responsable du pilier de diagnostic du dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 (Accélérateur ACT).

    Tout d’abord, la COVID-19 a souligné que la préparation aux pandémies et les services de soins de santé primaires de routine sont inséparables.

    Deuxièmement, la prévention, la préparation et la réponse (PPR) ainsi que la réponse à la résistance antimicrobienne (RAM) échoueront sans des investissements dans le renforcement des capacités humaines et des infrastructures de tests de diagnostic au niveau des soins de santé primaires, où une surveillance soutenue des menaces doit être mise en œuvre pour réussir.

    Troisièmement, au niveau international, nous devons nous appuyer sur les leçons tirées de l’Accélérateur ACT – y compris l’importance d’une large représentation mondiale et d’un engagement communautaire dans la PPR. FIND soutient donc une alliance mondiale pour le diagnostic et est reconnaissant de l’intérêt de fournir la gouvernance et le leadership des États membres du G20, ainsi que de nos nombreux partenaires importants à travers le monde, tels qu’Africa CDC.

    Enfin, les investissements en dans la PPR, y compris ceux en matière de la RAM, devraient se concentrer sur les trois domaines suivants :

    • La recherche et le développement de nouveaux outils de diagnostic capables d’identifier les agents pathogènes et la résistance aux antibiotiques avec un délai d’exécution rapide, afin de permettre des décisions rapides et précises et une bonne gestion des antimicrobiens.
    • L’amélioration de l’accès à des tests abordables sur le lieu de soins pour garantir que les données sur les maladies prioritaires et la résistance aux antibiotiques et leur propagation sont générées dans tous les pays et régions du monde.
    • Les investissements dans les outils de santé numérique et les systèmes de connectivité pour s’assurer que les données capturées aux niveaux primaire et de district sont partagées pour soutenir la surveillance nationale, régionale et mondiale des maladies. Il est essentiel de soutenir les pays à revenu faible et intermédiaire (PFR-PRI) où les données sur la résistance aux antimicrobiens sont rares et où il existe des lacunes importantes dans notre compréhension des modèles de résistance aux antimicrobiens. Je souligne que la vision du G20 doit stimuler l’innovation et donner la priorité aux outils de diagnostic pour détecter les modèles actuels et futurs de résistance aux antibiotiques, un effort qui nécessite un financement important et qui devrait être complété par des exigences selon lesquelles les bénéficiaires du financement de la R&D doivent permettre l’accès mondial et le transfert de technologie aux PFR-PRI.

    Merci, Monsieur le Président.

    1ère réunion du groupe de travail sur la santé du G20