FIND et le Canton de Genève luttent ensemble contre la maladie du sommeil

Trois tests diagnostiques développés par FIND et ses partenaires seront utilisés pour identifier des cas de maladie du sommeil dans le nord-ouest de l’Ouganda

Genève, Suisse – le 25 septembre 2013 – Dix ans après sa création, la Fondation pour de nouveaux diagnostics innovants (FIND), a reçu une subvention de 60’000 CHF de la République et canton de Genève pour mettre en œuvre une nouvelle stratégie qui devrait permettre d’accélérer la détection et l’élimination de la maladie du sommeil dans le nord-ouest de l’Ouganda.« FIND est très reconnaissant envers tous ses partenaires pour leurs contributions inestimables, qui nous permettent d’avancer ensemble dans notre mission et de conduire le développement et la mise en œuvre de tests diagnostiques novateurs,” a commenté la Dresse Catharina Boehme, directrice générale de FIND. “Nous remercions profondément la République et canton de Genève, nos hôtes ici en Suisse, pour leur contribution à ce projet. Cet appui est un symbole de confiance qui nous permettra de progresser vers l’interruption de la transmission de la maladie en Ouganda.»

La trypanosomiase humaine africaine (THA), également connue sous le nom de maladie du sommeil, est une maladie négligée qui affecte des populations rurales particulièrement démunies en Afrique sub-saharienne. Cette maladie est endémique dans 36 pays, où plus de 70 millions de personnes sont exposées à un risque d’infection. Trois nouveaux tests diagnostiques pour la THA ont récemment été mis au point et évalués par FIND et ses partenaires. Grâce à un soutien financier de la République et canton de Genève, ces tests vont être intégrés dans une nouvelle stratégie pour détecter des patients souffrant de la maladie du sommeil dans six districts situés dans le nord-ouest de l’Ouganda. Cette stratégie devrait permettre d’identifier et de traiter une grande proportion des personnes infectées et ainsi d’interrompre la transmission de la maladie dans des régions ciblées.

Ces 3 nouveaux tests diagnostiques, qui sont performants, simples à utiliser et bon marché, seront introduits à plusieurs niveaux du système de santé. Le premier, un test de diagnostic rapide développé par FIND et Standard Diagnostics (Corée du Sud), sera utilisé pour dépister des patients présentant les symptômes de la maladie du sommeil.

Deux autres tests seront utilisés pour confirmer les cas de maladie du sommeil en démontrant la présence des parasites. Le premier, un nouveau microscope à fluorescence, le Primo Star iLED, utilisant des LED comme source lumineuse, développé en partenariat avec Carl Zeiss (Allemagne), permettra de visualiser les parasites responsables de la maladie. Le deuxième, qui s’appelle LAMP (loop-mediated isothermal amplification), permettra de détecter la présence de parasites, même lorsque ceux-ci ne sont présents qu’en très faible quantité. Ce test, développé par FIND et Eiken Chemical (Japon), est basé sur une réaction biochimique qui amplifie rapidement l’ADN des parasites.

La nouvelle stratégie, qui s’étendra sur 3 ans, est financée par la République et canton de Genève, ainsi que par d’autres donateurs tels que la Fondation Bill et Melinda Gates, le Gouvernement britannique (DFID) et le Gouvernement allemand (BMBF/KFW). Elle sera par la suite reproduite dans d’autres pays endémiques et devrait ainsi pouvoir contribuer d’une manière significative à l’élimination de la maladie du sommeil.